mardi 8 janvier 2013

Cimetière



De l’autre côté des grilles
il y a du gris, encore du gris, rien que du gris
des pierres entassées, des croix et la godille
du vent glacé, le bris
des émotions
le temps passé sans bruit.

A part,
    qui,
        des yeux,
                    glisse,
                            pudique .
Dans ses bras un bouquet de jonquilles,
un jardinier de dos tire son cabarouet,
dehors c’est la bleue vie, la rouge et d’eau jaunie
mais ici c’est la terre, la terre, rien que la terre
C’est la terre mais ici

les enfants crient marelle
aux chagrins de sortie
de l’autre côté des grilles
c'est bien trop bien rangé
pour les petites filles

Aucun commentaire: