vendredi 5 avril 2013

Les routes plus graves





Nous cherchions des routes plus graves
        et folles de leur ciel si bleu
        
Sous nos pieds
la charpente des pierres

A peine si certaines écartant cette croute
               nous entendaient passer


Puis les Rias de foudre
         où le vent blanchissait un parfum de charogne
et je te regardais
trébuchant dans ta voix joyeuse d'autres sels
le visage accueillant sans armes les embruns

Combien de paysages avions nous écornés
pour empoigner enfin

          
à force d'horizons
l'autre côté du voir

l'
eau calme de l'insu