samedi 1 juin 2013

Trajets





Je n’ai appris qu’au bois, à la pierre, au silence
je n’ai appris qu’au vent mais ce savoir n’est rien
devant cette constance
innombrable et pointue de l’herbe du jardin

ll pousse en chaque brin

la mémoire des nuits
qui bourdonnent en bas dans les caves du monde

Ah ? Elle serait ronde

la terre? Mes pieds ne savent pas
cette géométrie


Je ne suis plus

d’ici...