lundi 23 décembre 2013

De blanche brusquerie





L'hiver nous est venu de blanche brusquerie

heuristique des formes célées dans les branches aux voluptueux hélix

Les arbres sont en paix
bergers de leurs racines
à la terre madrée si lentement enfouies


Dressé au coin du jour un réverbère se tait
sa lumière s'enfuit
coule dans l'enfaiteau

en fête occis pitauds les restes du grand lierre
prétentieuse guirlande
endémique et bavarde
se sont laissés surprendre par le froid subit


Bibliothèque de l'hiver apprends moi tes légendes
l'au-delà de mon seuil que je ne puis franchir
avant que vent ne m'essorille
riez feuillées de rosée sous les branches
ouvrez vos madrépores

et peau retorte osez de vos gouttes lustrées surgir un rayon d'or aux voluptueux hélix