vendredi 17 janvier 2014

De pétales et de boue











                         Déjà le soir et nous rêvons encore

                                            nos deux coeurs joints

                  murmurant d'autres terres


                               Vois tu ces plates pierres?

                       De quel poids fut leur ciel

                               au-dessus des rondeurs
                      et de quel arbitraire?


                                            Non
               Ce ne serait.

                          
                                  Nous aimions trop ce qui taraude

                     la folie du hasard et des herbes mauvaises
                    les fleurs penchées pour rien dans la première averse
                           

A ce lieu

sublime et hors du temps
comme une inspiration ni vivante
ni morte
il manquait un parfum de pétales
               et de boue                             



   Jardin musée Adachi au Japon